Mobile-First Indexing : la valorisation du mobile sur le référencement

Sharing is caring!

L’annonce faite par Google en 2016 sur l’introduction du Mobile-First Indexing est synonyme de grands changements pour le référencement de site web. Cette nouvelle stratégie signifie que l’indexation d’un site se fera d’abord avec sa version mobile au lieu de sa version de bureau. Le MFI a notamment été établi comme la nouvelle procédure d’indexation depuis le 1er juillet 2019. Vous avez les détails sur cet article du site visites web.

Une indexation basée sur la version mobile d’un site

Le Mobile First Indexing peut se traduire littéralement comme l’indexation en priorité sur le mobile. Cela signifie que la version mobile d’un site Web devient le point de départ de ce que Google inclut dans son index. Cela sera également la base de référence pour la détermination du classement.

Le terme ‘mobile-first’ ne signifie pas que l’index est réservé aux mobiles. La version de bureau d’un site peut toujours être incluse dans l’index si aucune version adaptée aux mobiles n’est disponible. Le manque d’expérience conviviale sur mobile peut toutefois compromettre le classement de ce site. Un site avec une meilleure expérience mobile sera plus susceptible d’avoir un meilleur classement.

Ce terme n’implique pas aussi que la version mobile sera considérée comme la version principale d’un site Web donnée. La version mobile et la version de bureau d’un site peuvent être équivalentes. Les modifications sur le contenu pour mobile n’affecteront pas ainsi les performances du site web pour les résultats de la recherche. Il en va de même pour l’utilisation d’une conception adaptative.

En outre, vous pouvez consulter la page contact sur ce lien.

Redéfinir la priorité dans le référencement des sites web

Le Mobile First Indexing constitue un renversement fondamental dans la façon dont Google conçoit le contenu d’un site Web. Il redéfinit aussi les priorités pour l’analyse et l’indexation.

Jusqu’alors, la version de bureau d’un site était considérée comme la version principale et constituait l’équivalent d’une URL canonique. Le site mobile était traité comme une version alternative pour un usage particulier. Google a toutefois remarqué qu’une grande partie du trafic sur internet s’effectuait à partir d’un appareil mobile.

L’entreprise a alors encouragé les webmasters disposant d’un site mobile distinct à implémenter des balises de tableau. Ces dernières indiqueraient l’existence d’une version d’URL pour mobile avec une balise rel = alternative spéciale. Il est possible que Google ne fasse même pas l’effort d’explorer et de mettre les versions mobiles de toutes ces pages en cache. Il pourrait seulement se contenter d’afficher cette URL mobile à l’intention des internautes sur mobiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *